Désordre affectif et baclofène

Messagede croquelavie » 03 Sep 2010, 13:52

Moi je suis la prêcheuse du "déficit neurobiologique"(il me semble même que quelqu'un a écrit un bouquin sur le sujet), quand ce déficit est comblé (et ça peut prendre du temps), à nous la belle vie et les bonnes choses
(une bonne côte de boeuf avec un bon verre de rosé, hum!).
Je n'éprouve pas le besoin d'aller voir un psy (je n'ai pas dit que j'étais contre).
C'est sûr, au début, on se sent triste sans alcool mais c'est parceque la molécule n'a pas encore rempli son rôle et c'est aussi parceque l'on n'a pas de nouveaux projets de vie. Hors, garder la même vie sans alcool peut paraître difficile voire sans intérêt. Dans mon cas, j'ai des problèmes d'argent, je n'ai plus de travail et bien du coup, comme je vais mieux grâce à mon AD et le baclo, je me sens de nouveau prête à atteindre mon objectif (trouver du travail pour avoir de l'argent. J'adore l'argent!). Certes, l'alcool me manque (ça fait 7 jours que je n'ai rien bu, par contrainte), mais je me dis que dès que j'aurai 5 mn et surtout rien de prévu le lendemain matin, j'irai m'acheter mon apéro sans culpabilité parce que je n'ai pas atteint ma dose seuil, et si je prends une cuite, c'est pas grave (à condition toutefois que mes enfants ne me voient pas). Des névroses, j'en ai sûrement plein avec ou sans baclo mais tant pis! Je n'ai plus envie d'aller tout décortiquer, je me sens mieux, c'est tout ce qui compte pour moi, et surtout je ne stresse plus.

Toi Pauzies, ton analyste te manque, retourne le voir. Il est où le problème? Ca ne changera rien par rapport au baclo, au contraire, tu pourras en parler avec elle ou lui?

Je pense aussi qu'au départ (bien qu'on s'en défende), on perçoit au plus profond de nous le baclo comme le produit miracle qui va enfin nous sauver et nous rendre heureux, et du coup on a quand même du mal à intégrer qu'il s'agit d'un médoc qui agit sur le cerveau et qui peut entraîner des effets secondaires auxquels on ne s'attendait pas et qui nous déstabilisent profondémment.

En tout cas je suis certaine que lorsque la molécule a trouvé sa place et que l'indifférence est enfin là, 90% du chemin a été parcouru pour réussir a être heureux (mon 2ème pseudo c'est Lapalice).
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede Mousqueton et Gentiane » 03 Sep 2010, 21:35

Bonsoir Pauzies,

Ce qui m'intéresse dans ton post c'est que tu dis que tes douleurs liées à ta fibromyalgie ont disparues. Toutes ? Qu'en dis ton médecin ? Ma maman souffre de fibromyalgies et en est presque paralysée (douleurs dans les muscles des jambes qui l'empêchent de marcher). Si elle pouvait changer ses myorelaxants classiques par du baclofène et qu'elle retrouvait la forme ce serait vraiment formidable pour elle.

Si tu veux m'en dire plus, sur le genre de douleurs que tu avais par exemple, tu peux me contacter mp.

Je te remercie beaucoup pour cette information en tout cas.

Amitiés.

Gentiane
Avatar de l’utilisateur
Mousqueton et Gentiane
 
Messages: 230
Inscription: 09 Mar 2010, 00:24

Messagede Mouche toi » 05 Sep 2010, 12:57

Bonjour à tous,

Depuis une semaine que je lis tous les messages, je n'arrive plus à "répondre", souvent après une tentative, j'efface tout et je me dis "demain, peut-être". Non pas qu'ils ne soient pas importants à mes yeux, mais je me sens tout simplement impuissante.

Je profite donc du fil de Pauzies "névrose et baclofène" pour exprimer (essayer en tout cas) mon "malaise".

Une fois que l'on a accepté cette alcoolo-dépendance, et que l'on a décidé de la combattre on s'est retrouvé face aux différentes méthodes: cure, AA, anxiolytiques, TCC... Certains y ont trouvé un repos, une philosophie de vie, un simple soulagement ou des astuces pour aider à l'abstinence.
Pour beaucoup, cela s'est soldé par des rechutes, voire une aggravation des symptômes...et bien sûr un espoir qui se réduit à peau de chagrin, à tel point que quelquefois on pouvait aller jusqu'à se dire "à quoi bon lutter, c'est perdu d'avance."
Les réactions de l'entourage pouvaient aller de "si on veut, on peut" à " c'est une maladie terrible et c'est très dur d'en sortir". Merci!
Les psychothérapies, les analyses, les "pourquoi du comment"...sont des outils et rechercher la raison qui nous a entrainé dans une addiction, une dépression ou toute autre "névrose" ça peut aider. Oui mais voilà, même si j'arrive à identifier ce qui m'a amené à boire, je ne peux pas m'en empêcher. C'est sans doute très réconfortant intellectuellement, mais concrètement le problème reste entier.

Si nous sommes arrivés sur le forum, c'est que, à un moment donné, on a eu l'info: "Poutant, contre toute attente, cet homme est guéri depuis presque 5 ans, libéré de l'envie même de boire. Parce qu'il a pris son destin en main alors que tout semblait perdu, parce qu'il n'a jamais douté qu'on trouverait un traitement efficace, il a fini par faire lui-même une découverte révolutionnaire" (4ième de couverture "le dernier verre")

Alors après ces années de galère, on se surprend à y croire à nouveau...et si c'était vrai?
Pour s'engager dans cette aventure on nous recommande la lecture du livre d'O.Ameisen, les généralités du forum, la documentation et on nous incite à trouver un prescripteur.
Pourquoi?
Parce que ce traitement révolutionne et bouleverse les idées reçues, parce que pour l'entreprendre il faut une adhésion sans faille. Que seule la connaissance la plus large permet cette adhésion.
Les effets secondaires? Ils sont connus. La somnolence? on a parlé de l'Olmifon. La dépression? Elle aussi était déjà répertoriée dans les effets secondaires pour le traitement de la spasticité. Problèmes digestifs? Un classique...(commun à la plupart des traitements)
Le protocole?
Il y a celui du Vidal (matin, midi et soir) on augmente progressivement, on peut ralentir, voire diminuer, accélerer et adapter aux heures de "cravings". Il y a celui des prescripteurs avertis (+10mg pendant les 3 premiers jours de la semaine). Il y les "originaux" qui fonctionnent pour certains.

Aujourd'hui, on connait bien les antibiotiques, on sait par exemple, qu'arrêtés trop tôt, on développe des "résistances" et cela ne nous viendrait pas à l'idée.
Il reste des zones d'ombres dans ce traitement, pourquoi la dose seuil n'est-elle pas prévisible? Pourquoi, certains diminuent les doses après l'accès à l'indifférence? Mais cela ne doit en rien nous détourner de l'objectif.
Quelque soit le résultat, il faut profiter de cette opportunité. La priorité c'est le traitement.
Le baclofène est un médicament. L'alcoolo-dépendance, une maladie à multiples facettes.

Nous n'avons pas tous les mêmes motivations, nous n'avons pas la même histoire. Nous n'aurons pas tous les mêmes résultats. Nous avons juste choisi le même moyen. Profitons au mieux de l'expérience que l'on a aujourd'hui.
Mais pour faire avancer les choses, il faut aussi regarder devant...l'auto-analyse, la culpabilité, la victimisation étouffent notre progression. C'est une question de dosage.
Vous vous souvenez de la "merditude" qui transforme la gêne en honte toxique, les remords en culpabilité et la tristesse en dépression"? page 127 "Le dernier verre"...

Alors, trêve de merditude!

J'ai peut-être fait un énorme hors-sujet, mais j'espère que vous ne prendrez pas mal ce message qui n'a pour but que de nous recentrer sur le traitement.
Je fais un effort pour ne pas l'effacer celui-là...
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede maryse » 05 Sep 2010, 15:38

Merci infiniment Mouche toi pour ce long message que j'ai lu et relu.
Une phrase m'interpelle "Prendre son destin en main même si tout semble perdu" Sacré challenge!
Bien à toi.
Maryse.
Avatar de l’utilisateur
maryse
 
Messages: 485
Inscription: 20 Avr 2010, 18:33

Messagede Mouche toi » 05 Sep 2010, 17:01

Merci infiniment à toi Maryse...

Je dois bien l'avouer, j'avais très peur que ce message soit pris comme une leçon de morale alors que je le voulais encourageant.

L'idée de se recentrer sur le traitement ce n'est pas une condamnation de tous nos doutes, c'est plutôt le lacher-prise dont parle Clairette sur le fil de Balthus.
Paradoxalement, c'est s'abandonner au traitement.

Ton fil, celui de Clairette, celui de Croquelavie, de Balthus, les plus "chaotiques" sont les plus riches d'enseignements.

Vous l'avez compris, j'ai besoin de l'approche scientifique.
Cette molécule, on en connait la phamacocinétique, son rôle et la plupart de ses effets secondaires.
Mais voilà, le traitement de l'alcoolo-dépendance nous apporte d'autres questions sans réponse, origine de nos doutes.
C'est dans l'expérience de chacun que nous devons piocher...souvent "au hasard", quelquefois c'est une bonne pioche et d'autres fois une mauvaise pioche!
Diminuer? Attendre? Augmenter? Répartir différemment?Prendre un anti-dépresseur? Un deuxième? Tout arrêter pour recommencer? Prendre une dose supplémentaire? Suivre une thérapie en parallèle?
Les combinaisons sont nombreuses.
Que choisir?
Finalement peu importe...prendre la décision (éclairée par les témoignages, les recommandations du médecin...), tenter et se laisser porter.

La combinaison du coffre n'est pas toujours la date de naissance, le code pin pas forcément "0000", et le mot de passe pas toujours le nom de notre animal préféré. Toutes ces inconnues sont propres à chacun.

Tant que les spécialistes ne se décident pas à approfondir leurs recherches, on ne peut compter que sur nous et bien soit...Vous êtes formidables!
Avatar de l’utilisateur
Mouche toi
 
Messages: 164
Inscription: 18 Avr 2010, 08:31

Messagede Maman » 05 Sep 2010, 18:11

Bonjour Mouche-toi,

Je suis contente de te relire! Merci pour ce "recentrage", (je ne sais pas si c'est le bon mot). On a besoin de "refaire le tour" par moment, ça n'est pas du temps perdu!

Il y a une chose qui m'a chagrinée: "l'auto-analyse étouffe notre progression". Bien sûr, il faut regarder devant, mais savoir pourquoi on en est là, comment on y est arrivé, me parait une étape indispensable,non?
Avatar de l’utilisateur
Maman
 
Messages: 907
Inscription: 19 Aoû 2009, 19:56
Localisation: Loire Atlantique

Messagede bianca » 06 Sep 2010, 01:30

chère MOUCHE-TOI!
toujours aussi claire, nette et précise,
tes 2 posts sont limpides, un véritable condensé de nos sempiternelles tergiversations, bref des doutes qui nous bouffent l'existence, même lorsque le train de la guérison est en route !
MOUCHE-TOI, tu as raison, en toute gentillesse, de nous recadrer,
oui "maman", ne sois pas chagrinée! dès que le traitement du baclo est en cours, laisser faire le traitement,
il ne s'agit pas d'abandonner l'idée de comprendre "pourquoi" les alcooliques en sont arrivés là,
mais,de comprendre que se tracasser (auto-analyse négative) pour le présent ou le futur gêne l'avancement dans la guérison (qui se passe par étapes),
à lire le forum, petit à petit "la consolidation" s'annonce, le train arrive en gare, mais le train du baclo peut aussi avoir des péripéties, du retard!
le forum en est la preuve: à chacun sa route,
et le dénominateur commun : c'est l'anxiété à combattre (la merditude), à admettre (l'espérance), pour finir, s'apercevoir qu'elle n'existe plus: la certitude que le baclo a fait son effet ! l'alcoolisme est KO...
dans ce cadre, vite, la photo tout sourires des presque 800 membres du forum baclo! JULIEN! tu dors?
MOUCHE-TOI, si ton encadrement n'existait pas , il faudrait l'inventer... merci à toi,
baclofènement vôtre, BIANCA
non, non BACLO? SI! SI! SI!!! vas-y petit!
Avatar de l’utilisateur
bianca
 
Messages: 470
Inscription: 29 Jan 2010, 17:32

Messagede Alcool et Dépendance » 06 Sep 2010, 10:06

Bonjour à tout le monde,
Mouche-toi, ce n'est pas du tout un hors-sujet, puisqu'il expose de manière très précise tous les doutes que je ressens actuellemnt. :biendit:
C'est pourquoi j'ai voulu ouvrir ce fil.
Toutes ces interventions sont bienvenues et exactement dans le "fil" de ce que je voulais exprimer.
Bien à vous.
Claude :pack71:
Avec l'aide du baclofène, l'alcool est un épiphénomène
Avatar de l’utilisateur
Alcool et Dépendance
 
Messages: 147
Inscription: 25 Mai 2010, 11:43

Messagede Mousqueton et Gentiane » 06 Sep 2010, 22:14

Merci à Pauzies d'avoir ouvert le sujet et à Mouche-toi de l'avoir si bien éclairé.

Rien de plus à dire que Image !

Amitiés.

Gentiane
Avatar de l’utilisateur
Mousqueton et Gentiane
 
Messages: 230
Inscription: 09 Mar 2010, 00:24

Messagede clairette » 06 Sep 2010, 23:07

Bonsoir,
Merci à Pauzies pour son fil et Mouche-toi pour son post très bien développé.
j'ai répondu un peu ce que j'en pensais sur le fil de Balthus..J'espère ne pas avoir été trop longue et surtout assez cohérente..Je tombe de fatigue, bonne nuit à vous tous !!! Bisous
[font=comic sans ms][font=comic sans ms][/font][/font]
Avatar de l’utilisateur
clairette
 
Messages: 237
Inscription: 03 Oct 2009, 12:10

Messagede pierre olivier » 22 Oct 2010, 23:52

[quote=lapetitevarlope,t=1287596162,id=18825]Übersetzung/Traduction

Il y a, ces derniers temps, sur notre forum, de plus en plus des membres qui ont un ?binge eating problem? primordial, ou qui souffrent d?angoisse ou de troubles de panique.Concernant ce sujet, il y a beaucoup de questions qu?on nous y pose, auxquelles nous ne savons pas répondre de manière compétente. Peut-être que, sur votre forum, il y aurait plus d?expériences .Ce serait bien aimable de me laisser savoir.

Merci beaucoup de votre attention
Federico

[/quote]


Bonjour,

Je cite ce post émanant de Fédérico sur le fil bilingue [url=../../../index.php?p=topic&p_id=18971#p18971]Allemagne / Deutschland[/url] Vous pouvez y répondre ! ( la règle de ce fil étant que tous les posts doivent être visibles dans les deux langues, pensez à ne pas surcharger les traducteurs :pack73: )

PO
pierre olivier
 

Messagede changethescript » 23 Oct 2010, 09:02

PO

Très interessant ton post !
Merci !
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12418
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Messagede olivier111 » 29 Oct 2010, 03:55

Je me permet d'intervenir sur ce Fil.

Je suis particulièrement intéressé par le traitement des troubles anxieux et de la dépression que permettrait peut être le baclofène.

J'ai bien conscience que ce dernier n'a rien d'un médicament miracle, et que même s'il semble très adapté à la dépendance, son effet est peut être peu intéressant concernant ces troubles précis.

Lisant l'histoire du Professeur, j'ai été frappé par la ressemblance (peut être apparente, je ne suis pas médecin) entre le 'Craving' et l'état de montée des crises de Troubles Obsessionels Compulsifs dont je souffre

=> Tensions du corps, obnubilation, compulsion...

Je sais que les TOCs sont assez mals connus, et considérés comme un sujet rigolo et mineur. Vérifier 30 fois qu'une porte est bien fermée ou se laver 80 fois par jour fais sourire...

Mais à vivre, c'est un enfer. Beaucoup de TOCqués de ma connaissance ont développé un trouble alcooliques ou toxicomanes pour 'dissoudre' leur angoisse perpétuelle.

(il semblerait que le TOC soit une 'cristallisation de l'angoisse sur un point précis, laissant le chant libre au reste... encore que cette hypothèse soit controversées. NDLR)

Heureusement, il existe des thérapies relativement efficaces contre les TOCS.

Je ne vais pas m'étendre. Dans mon cas, deux ont relativement fonctionné.
Un antidépresseur de la recapture de la sérotonine, et une thérapie comportemental (TCC) utilisant des techniques tirées de la pratique de la méditation (MBCT)

En MBCT, on découvre empiriquement que les etats mentaux résultent/provoquent/sont accompagnés... de contreparties physiques (tensions douleurs, 'anesthésie'...) et qu'on peut libérer l'esprit en apprenant à 'dissoudre', à intégrer ces manifestations physiques par un travail spécifique (c'est en fait assez simple à faire, mais très compliqué à expliquer/ désolé)

Bref, un travail corporel tout à fait concret semble avoir un effet tout à fait mesurable sur "l'esprit"

Bien que ce travail n'ait rien d'une relaxation, il produit In Fine une relaxation du corps..et de l'esprit.

Donc, le fait qu'un Myo-relaxant comme le Baclofène provoque une libération de "l'esprit" m'a frappé.

On va peut être m'expliquer que ça n'a rien à voir, et que c'est un tout autre effet de cette molécule qui produit les effets thérapeutique. Je suis tout à fait près à l'entendre.

Le Pr Olivier Ameisen déclarait également souffrir de troubles anxieux chroniques (fonctionnement 'dysphorique' (?) si je ne m'abuse) . Y a t'il eu des recherches (même très empiriques) sur l'effet du traitement au baclofène sur ce domaine spécifique ?

Comme vous pouvez le deviner, je m'intéresse de près à de sympathiques corolaires de ces troubles que sont les TOCs et les rechutes dépressives.

Cela fait maintenant un long message, répondez quand vous pourrez.

Merci à tous les participants pour ce splendide site.

Olivier
http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=1&ved=0CBcQhgIwAA&url=http%3A%2F%2Fforum.doctissimo.fr%2Fsante%2Falcool-tabac-drogues%2Fbaclofene-ameisen-dernier-sujet_167715_1.htm&rct=j&q=baclif%C3%A8ne%20olivier&ei=iSPKTJ64Ic3h4Aaz0ZndDA&usg=AFQjCNFVnc98j9yBR6o9iAgZYjdFNN5yqw&cad=rja
olivier111
 
Messages: 4
Inscription: 27 Oct 2010, 15:03

Messagede croquelavie » 29 Oct 2010, 10:06

Bonjour Olivier,

Je ne peux que te répondre à mon faible niveau. Je ne suis ni médecin, ni spécialiste des TOCS (je sais seulement que c'est un véritable enfer que je n'aimerais pas vivre).

Je ne suis qu'une alcoolique inscrite sur le forum depuis quelques mois.

Ce que je pense du baclofène, c'est qu'effectivement, il agit directement sur l'anxiété, les angoisses et le craving, mais pas sur la dépression. En tout cas, pas pour moi.

Depuis quelques jours, je me suis penchée sur "la bi-polarité" (concept à la mode pour certains, mais que je trouve quand même très intéressant). Tu dis toi-même replonger régulièrement dans la dépression malgré les anti-dépresseurs. Je te transmets l'adresse d'un site que l'on m'a donné et où le problème des TOC est abordé : http://www.bipolaire-info.org/content/view/119/18/

Voilà pour ma participation et mon avis très personnel (nous ne sommes pas tous d'accord sur le sujet "dépression"). J'espère que tu auras d'autres réactions que la mienne.

Je te souhaite bon courage.

Amicalement.
Alcoobique Anonyme
Avatar de l’utilisateur
croquelavie
 
Messages: 1032
Inscription: 07 Mai 2010, 15:28

Messagede Maman grenouille » 29 Oct 2010, 10:40

Image[font=comic sans ms]bonjour O.111,[/font]
[font=Comic Sans MS]ton message m'a particulièrement interessée, non que je souffre de TOCs, mais les symptômes que tu décris me paraissent bien adaptés à mon cas: alcolique-dépressive ou dépressive-alcoolique(lequel en premier?( je ne sais pas...), multi-dépendante(tabac, alcool,médocs, troubles alimentaires et relationnels). Sans énumérer toute le liste, elle est longueet non exhaustive![/font]
[font=Comic Sans MS]Ton etude des troubles du comportement TCC, se passe dans quel cadre?[/font]
[font=Comic Sans MS]Merci de me répondre, j'ai un fort besoin d'écoute: hérédité qui m'a marquée car trop sensible et fragile, violences conjugales et divorce pas encore règlé! C'est difficile, surtout que mon pervers de futur ex-époux continue de me harceler, la nuit, sans que je n'en puisse avoir des preuves concrètes.[/font]
[font=Comic Sans MS]De quoi continuer d'être à cran, et de rechuter gravement à chaque fois,....[/font]
[font=Comic Sans MS][/font]
[font=Comic Sans MS]Toutes mes amitiés[/font]
[font=Comic Sans MS][/font]
[font=Comic Sans MS][/font]
demain y fera jour
grenouille
Avatar de l’utilisateur
Maman grenouille
 
Messages: 628
Inscription: 08 Mai 2010, 15:54

PrécédenteSuivante

Retourner vers Désordres affectifs et addictions

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x