Hommages à Olivier Ameisen.

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede changethescript » 26 Juil 2013, 18:09

Merci pour lui et pour nous tout DDB !

Grosses bises.
Change
Je ne suis pas médecin.
Les conseils que je vous donne sont de simples indications de répartition des doses prescrites par votre prescripteur.
Privilégiez toujours ses conseils par rapport aux miens.
Incitez le à s'inscrire, à se former et à participer à notre FORUM MÉDECINS
Renseignez vous sur le baclofène en vous rendant sur le site ARRETER DE BOIRE
Pour une aide sur votre traitement : DEMANDES DE RÉPARTITIONS
Avatar de l’utilisateur
changethescript
 
Messages: 12418
Inscription: 13 Aoû 2010, 15:20
Localisation: Marseille

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede joseph99 » 27 Juil 2013, 09:20

Merci DDB,

Ton parcours est exceptionnel comme celui le beaucoup de membres, bien sûr, mais je le trouve encore plus exceptionnel tant sur le plan du soin suivi avec le baclofène que sur le plan personnel, affectif, humain. On peut dire que tu donnes tout ; la guérison, le moindre mieux -être est un juste retour des choses pour toi.
Merci d'avoir posté cet article de journal : un hommage, ce peut-être aussi tout ce qui aurait pu faire la fierté de celui à qui il s'adresse. Olivier Amesein devait être fier de lire ce genre d'articles ou de lire des témoignages sur le forum ; sûrement bien plus vrais que les articles de presse écrits par des professionnels qui, certes, font leur travail et c'est bien qu'ils le fassent, mais, qui n'ont pas vécu comme lui, comme toi et comme d'autres membres ici, l'enfermement et l'enfer de l'alcool.
Encore merci de nous aider à penser la mort d'Olivier Ameisen.
J99 épouse de Joseph99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede hbb » 27 Juil 2013, 14:35

J'ai lu, hier soir, un article sur Médiapart qui m'a fait hurler de rage, intérieurement (http://blogs.mediapart.fr/edition/les-i ... -baclofene). Malheureusement, je n'ai pu y répondre. C'est à ce genre de dénigrement sibyllin que votre article serait une excellente réponse, DDB. Le Professeur Ameise n'a pas fini de se retourner dans sa tombe mais quelle paix pour lui de lire tous nos témoignages et notre détermination à faire avancer la bonne cause !
hbb
hbb
 
Messages: 15211
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede clara » 28 Juil 2013, 00:48

J'ai aimé, je le partage avec vous, encore merci Monsieur Ameisen, nous ferons en sorte que l'on ne vous oublie pas. Clara



Alcoolisme : la jeune femme guérie du cimetière Montparnasse
Publié le 22 juillet 2013 dans Non classé. 1 Commentaire

inShare

Lundi 22 juillet. Obsèques du promoteur du baclofène dans l’indication « maladie alcoolique ». On ne pouvait pas ne pas y revenir sur cette affaire atypique de santé publique. Choses vues.
On parle peu de guérison lors des obsèques. Blonde et jeune ; coupe au carré, pantalon, débardeur et chaussures de sport ; mâchoires volontaire. Cambrure à la Carmen, mais sans les poings sur les hanches. Et un regard comme revenu des abîmes.

Lundi 22 juillet, dans la fournaise du cimetière Montparnasse, elle est restée aux lisières du convoi, n’a pas dit un mot, n’a pas jeté le moment venu une pincée de terre sur le cercueil. Au moyen d’un trombone accroché à son sac en bandoulière elle avait fixé un carton, un carton minuscule sur lequel on parvenait à lire, en orange et bleue « Guérie grâce à O.A. » Il est des hommages plus voyants. Il en est aussi de moins profonds.

Amoralité pharmaceutique

On traite assez rarement de santé publique lors des obsèques. Ce fut pourtant le cas lundi 22 juillet dans la fournaise du cimetière Montparnasse. Quelques-uns ont rappelé les (nombreuses) réticences confraternelles (spécialisées) à admettre qu’une nouvelle voie puisse s’entrouvrir dans la prise en charge (la guérison) de la maladie alcoolique. Ils ont souligné, sans effet de tribune, quelques-unes des incohérences majeures de cette affaire sans précédent. Pourquoi cette frilosité (pour ne pas dire plus) des institutions publiques de recherche face à un phénomène qui concerne au premier chef la recherche scientifique, la santé et la recherche médicale, la recherche clinique, hospitalière ou pas ? Ils auraient pu aller plus loin : pourquoi ce silence, cet immobilisme, cette forme d’amoralité des firmes pharmaceutiques concernées se refusant à investir un centime dans un essai clinique tout en continuant à commercialiser leur molécule-générique en acceptant qu’elle soit prescrite en dehors de ses indications officielles ? Le retour express sur investissement ? La voracité des fonds de pension ? La jungle primitive réinventée par le capitalisme ?

On évoque peu fréquemment l’hyperesthésie lors des obsèques. Lundi 22 juillet Dr Renaud de Beaurepaire n’a pas craint de le faire en évoquant le caractère parfois difficile du défunt, un homme hypersensible comme le sont nombre de ces artistes dont il faisait à l’évidence partie. Ce médecin a parlé brièvement et fort justement de celui dont il a partagé le combat, un combat qu’il poursuivra. Il a dit ses certitudes prophétiques. Aujourd’hui en France des milliers de médecins prescrivent du baclofène à des dizaines de milliers de malades alcooliques. Leur nombre ne cessera selon lui d’augmenter et le phénomène dépassera bientôt l’Hexagone. Il a parlé de la victoire historique que constitue le feu vert de principe (que n’a toujours pas donné) l’Agence nationale de sécurité du médicament pour des prescriptions facilitées.

Alcooliques et/ou SDF

Mêmes les obsèques ont une fin. En sortant du cimetière Montparnasse par l’entrée principale on tombe, comme chacun sait, sur les entreprises funéraires qui tiennent le haut du pavé du boulevard Edgard-Quinet. Sur les bancs caniculaires on trouvait, lundi 22 juillet, quelques gentils clochards avinés. Dans la fournaise et en terrasse, on buvait des bocks et des limonades. Surtout des bocks. Rue du Maine on pouvait lire, parmi d’autres immondices, des affichettes collées sur des parcmètres : « Les SDF ne sont pas tous des alcooliques ! Des vrais logements pour les SDF cleans ! ».

Ces affichettes pullulent. Elles ont des dimensions nettement plus grandes que le message cartonné de la jeune femme guérie du cimetière. Le combat est, aussi, là. Qui sait qui l’emportera ? En toute hypothèse le Dr Olivier Ameisen manquera.

1 Réponse à “Alcoolisme : la jeune femme guérie du cimetière Montparnasse”
stop
27 juillet 2013 at 21:26
bonsoir,
merci M. NAU pour cet hommage; vous êtes, à ma connaissance, le seul journaliste à vous être déplacé au cimetière et surtout à avoir écrit un (très beau) texte en hommage à Olivier Ameisen.
Jusqu’au bout il aura œuvré dans l’ombre et le mépris?
je fait partie de cette mémoire vivante et je continuerai à témoigner de son incroyable découverte qui m’a sauvé de mes poly-addictions ou plutôt des addictions qui étaient symptômes d’un fonctionnement pathologique liée à mes angoisses.
il m’a guéri.
Et avec l’aide du forum « baclofène.com » qui s’appuie sur ses écrits et préconisations, je me suis sauvée, définitivement: cela fait plusieurs mois, j’ai totalement changé mon quotidien (sport tous les matins, arrêt de l’alcool, shit, tabac)
je vis, je suis heureuse
merci M. AMEISEN
merci à vous, M. NAU, de lui faire honneur
isabelle,
«
La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé. (Socrate)
Avatar de l’utilisateur
clara
 
Messages: 2904
Inscription: 21 Sep 2010, 01:19
Localisation: Bordeaux

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede hbb » 28 Juil 2013, 10:46

Merci, Clara.
hbb
hbb
 
Messages: 15211
Inscription: 27 Sep 2011, 15:14

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede joseph99 » 28 Juil 2013, 12:02

Extrait de Médiapart :

« Il est très possible », affirme Philippe Michaud, médecin addictologue, que le baclofène, dont le principal promoteur, Olivier Ameisen, vient de mourir, « ait un intérêt dans le traitement de la dépendance » à l'alcool. Il relève cependant « que la façon dont il est utilisé aujourd’hui, du fait de sa promotion anti-scientifique, est irrationnelle et nuit à la compréhension et de son intérêt et de la dépendance ».

Comme vous, HBB, je suis révoltée par cette introduction et tout le contenu de l'article qui suit ; mais surtout par l'emploi bien intentionnel du pronom relatif "dont" ; ce qui autrement dit est l'équivalent de : ".. le principal promoteur, Olivier Ameisen vient de mourir DU BACLOFENE."
Cette affirmation est proprement scandaleuse.
Et du coup l'intérêt dans le traitement de la dépendance à l'alcool évoqué tout au long de l'article perd,pour le coup, tout intérêt et devient contre-producteur!!
Tous les témoignages que nous pourrons poster seront de vrais et sincères hommages à Olivier Ameisen.
J99
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede marianne » 01 Aoû 2013, 08:02

Je suis triste tellement triste,votre mort,est pour tous les malades et leurs familles tellement injuste,après tout ce que vous avez fait pour eux, pour nous,l'espoir de voir enfin la fin du tunnel.MERCI,MERCI professeur on ne vous oubliera j'en suis sur jamais.
Avatar de l’utilisateur
marianne
 
Messages: 39
Inscription: 26 Avr 2012, 09:21

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede scorpion » 08 Aoû 2013, 17:12

Bonjour à tous!

Je ne réponds qu'aujourd'hui. Mes activités m'ont éloignées de ce forum. C'est avec une infinie tristesse que j'apprends.

A bas les mots de circonstance. Son combat m'a aidé. Et si son "médoc" n'a pas eu l'effet que j'escomptais, il m'aura permis de réfléchir à ma condition, de discourir avec vous tous. De tenter de comprendre. Il a su créer un fil. Celui de l'espoir d'une guérison possible dans un monde où cette maladie butte sur une incompréhension coupable.

RIP.

Scorpion.
Avatar de l’utilisateur
scorpion
 
Messages: 282
Inscription: 16 Sep 2011, 06:29

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede bocly » 26 Aoû 2013, 04:23

Bonjour Olivier !

Tu es parti rejoindre les étoiles, trop tôt, trop vite.

Je n'ai appris la nouvelle que le lendemain (un coup de fil d'une amie du forum).
Malgré les "turbulences" affectives et financières actuelles que je traversais sur le moment, tout s'est effacé.
Je me suis effondré de rage et de colère.

Toute la journée, des larmes mais aussi beaucoup de moments de bonheur.

Tout m'est revenu en mémoire.
Depuis mes débuts de "ce voyage" à aujourd'hui ... et cette réussite je te la dois.
Et, je ne suis pas le seul.

Tu dois bien sourire de là haut, surement que maintenant des biens pensants (qui longtemps t'ont reniés) vont reconnaître tes mérites.

Tu ne voulais qu'une chose, Olivier, un peu de reconnaissance (comme tout le monde).
Et, il s'en est écoulées "des lunes et des lunes" pour qu'une partie de tes pairs reconnaissent ta merveilleuse découverte.

Comme pour les plus grands chercheurs, tu as toujours refusé de baisser les bras.
Nous avons pu découvrir ton parcours avec ton bouquin "Le dernier verre".
Et quel parcours? Quelle détermination?

Avec au final, cette découverte fabuleuse t'a sauvé ainsi que des milliers d'autres "cobayes" qui ont suivi ton chemin.

Merci Olivier ... merci!

Jamais, je ne t'oublierais. Comment je pourrais-je d'ailleurs (après avoir essayé des années toutes tentatives pour me débarrasser de "la pieuvre")?
Des années où je n'étais plus dans le déni, j'étais alcoolique dépendant et malgré des périodes d'abstinence assez longue ... "la pieuvre" (qui a tout son temps) revenait comme seule compagne fidèle.

Oui, le baclofène m'a sauvé!
J'ai pu annoncer "ma liberté retrouvée" au bout de 18 mois (180 mg/J).
Je ne cherchais rien en particulier ... abstinence totale, consommation modérée, ect, ect.

J'ai pu non pas redécouvrir qui j'étais mais retrouver celui que je savais être et en beaucoup mieux.
Au delà des bienfaits de la molécule (le coté chimique) de nouvelles perspectives, de nouvelles capacités se présentaient de semaines en semaines.

Une meilleure image des soi, des projets plein la tête qui se sont réalisés (malgré des débuts difficiles), une plus grande lucidité sur le monde extérieur ("la vie est une grande farce" ... comme j'aime le dire sur le forum, sauf en ce qui me concerne), une meilleure concentration ... mais surtout un retour vers les autres peu à peu.

Je suis de très près l'évolution de la recherche. Et à force d'entendre parler de cette "putain" d'indifférence à l'alcool, j'ai décidé malgré tout ce qui m'arrivait de bien de continuer à augmenter mes doses.
Depuis 9 semaines je suis à 270 mg/J, m'en fout ... les "ES" m'en fout j'ai eu la panoplie complète durant "mon voyage" avec le baclo.
Alors aujourd'hui, j'en souris presque ... mais toujours pu garder cette motivation (la même que celle qui t'habitait).

Bref, je la trouverais cette "indifférence" (c'est presque déjà fait) ... ensuite seul mon libre arbitre me guidera.
Bien sur, il y a un gros travail à faire sur soi même, mais quel plaisir!
Toujours pour le meilleur à venir.

Oui, la vie est belle et vaut la peine d'être vécue.
Et grâce à toi et à ta découverte ... c'est maintenant possible.

Encore Merci, Olivier!

Je pourrais encore en écrire plus mais l'essentiel est dit.
Tu t'es battu pour faire partager ta découverte, ton enthousiasme.
Tu as essuyer bien des revers ... mais tu as sauvé d'une déchéance (et parfois de la mort) des milliers d'entre nous.

Nous ne t'oublierons jamais!
De toute façon, le relais est pris et bien pris.
Et ça ne pourra aller que vers une meilleure connaissance pour soigner "cette maladie".

Là haut, au milieu des étoiles tu peux souffler un peu et cette reconnaissance (que tu voulais) tu le sais ... tu l'auras toujours auprès de nous.
De quoi, te réconforter un peu. Ce que tu as semer n'apporte que de belles récoltes.

Une énorme pensée vers toi qui a eu une vie riche d'enseignements et que tu nous a fait partager.

Salut l'ami!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Bocly

Messagede bocly » 04 Sep 2013, 11:34

Bonjour Olivier !

Tu es parti rejoindre les étoiles, trop tôt, trop vite.

Tu dois bien sourire de là haut, surement que maintenant des biens pensants (qui longtemps t'ont reniés) vont reconnaître tes mérites.

Tu ne voulais qu'une chose, Olivier, un peu de reconnaissance (comme tout le monde).
Et, il s'en est écoulées "des lunes et des lunes" pour qu'une partie de tes pairs reconnaissent ta merveilleuse découverte.

Comme pour les plus grands chercheurs, tu as toujours refusé de baisser les bras.
Nous avons pu découvrir ton parcours avec ton bouquin "Le dernier verre".

Et comme toi, nos avons accepté d'être des "cobayes" à n'importe quel prix ... pour une fois que quelque chose fonctionne médicalement et que s'est enfin traité comme une maladie entière.

Tu m'as sauvé la vie après tant d'années (jamais dans le déni) tout essayer.
Plusieurs cures, comme pour toi Olivier, ellesse passaient très bien.
Connu de plus ou moins longue période d"abstinence sereine (de 6 mois à 3 ans).

Mais "la Pieuvre" (elle, elle est patiente) revenait chaque fois comme compagne fidèle.
J'ai pu et j'ai su que je pouvais la détruire et avec une motivation sans relâche j'y suis arrivé.

Cela été long et "turbulent ... la panoplie complète des "ES" (pas tous d'un coup heureusement) avec certains vraiment hard.
Quoiqu'il en soit avec ma motivation et ton exemple, rien ne pouvait en être autrement.

J'ai appris la douloureuse nouvelle, le lendemain matin par une amie du forum.
Là, malgré une nuit et une matinée très pénible affectivement , effondré je venais de prendre la décision d'arrêter toute relation avec mon amie.

Mais là, tout s'est arrêté. Oubliés mes soucis actuels ... partagé entre pleurs et colère.
Cela ne m'a pas quitté de la journée.

Malgré tout, de grands moments de sourires (presque de joie).
Je me suis refais mon "voyage" avec le baclo de mes débuts jusqu'à aujourd'hui.
Très souvent, je repensais à la lecture du "dernier verre".

Nous avions beaucoup de similitudes, et maintes fois je l'ai recommandé à la lecture sur le forum (comme tant d'autres).

Olivier ! tu nous as laissés un "bouquin" pour relater ta découverte ... Merci!
Tu t'es ensuite acharné à la faire reconnaître ... ce fut long et difficile pour toi.

Mais, plus rien n'arrêtera le phénomène (à part un nouveau médoc avec moins d'ES).
J'en parle chaque fois que l'occasion se présente.
Pas plus tard qu'il y a 10 mn à ma pharmacienne (nouvelle) fort intéressée et qui accepte de recevoir la documentation complète.
Sans parler d'autres personnes (sans être un prêcheur) avec qui je peux raconter mon expérience.

Oui Olivier, tu nous a quittés trop vite, c'est injuste.
Oui, tu aurais fini par l'avoir cette reconnaissance méritée.

La vie en a voulu autrement.
Mais tu as notre reconnaissance éternelle.

Profites maintenant parmi les étoiles, de bien les faire briller.
Et si d'aventure, tu en vois quelques unes éteintes ... tu trouveras bien le moyen d'y remédier! :rireen4:

Salut l'Ami!
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Bocly

Messagede bocly » 04 Sep 2013, 11:37

Zut! une redite. Satané "ES" (perte de mémoire momentanée).
Tant pis, je laisse
: clindoeil :
Bocly
C'est en nous que l'on trouve ... la liberté, la sobriété et la "paix de l'esprit"!
Avatar de l’utilisateur
bocly
 
Messages: 3932
Inscription: 27 Oct 2011, 09:47
Localisation: Hautes Alpes

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede Sandrine » 21 Sep 2013, 12:15

joseph99 a écrit:Extrait de Médiapart :

« Il est très possible », affirme Philippe Michaud, médecin addictologue, que le baclofène, dont le principal promoteur, Olivier Ameisen, vient de mourir, « ait un intérêt dans le traitement de la dépendance » à l'alcool. Il relève cependant « que la façon dont il est utilisé aujourd’hui, du fait de sa promotion anti-scientifique, est irrationnelle et nuit à la compréhension et de son intérêt et de la dépendance ».

Comme vous, HBB, je suis révoltée par cette introduction et tout le contenu de l'article qui suit ; mais surtout par l'emploi bien intentionnel du pronom relatif "dont" ; ce qui autrement dit est l'équivalent de : ".. le principal promoteur, Olivier Ameisen vient de mourir DU BACLOFENE."
Cette affirmation est proprement scandaleuse.
Et du coup l'intérêt dans le traitement de la dépendance à l'alcool évoqué tout au long de l'article perd,pour le coup, tout intérêt et devient contre-producteur!!
Tous les témoignages que nous pourrons poster seront de vrais et sincères hommages à Olivier Ameisen.
J99


Je dois vous contredire, Jo99.

Syntaxiquement, le "dont" signifie que OA est le principal promoteur du baclo. La construction de la phrase ne laisse aucun doute; il n'est pas écrit: ... le baclofène, dont OA, son principal promoteur, vient de mourir.
http://une.histoire.d.agrumes.over-blog.com/

Si vous souhaitez me contacter, passez par la voie e-mail
Sandrine
 
Messages: 3228
Inscription: 19 Mar 2012, 18:43

Re: Hommages à Olivier Ameisen.

Messagede joseph99 » 21 Sep 2013, 13:26

Sandrine a écrit:
joseph99 a écrit:Extrait de Médiapart :

« Il est très possible », affirme Philippe Michaud, médecin addictologue, que le baclofène, dont le principal promoteur, Olivier Ameisen, vient de mourir, « ait un intérêt dans le traitement de la dépendance » à l'alcool. Il relève cependant « que la façon dont il est utilisé aujourd’hui, du fait de sa promotion anti-scientifique, est irrationnelle et nuit à la compréhension et de son intérêt et de la dépendance ».

Comme vous, HBB, je suis révoltée par cette introduction et tout le contenu de l'article qui suit ; mais surtout par l'emploi bien intentionnel du pronom relatif "dont" ; ce qui autrement dit est l'équivalent de : ".. le principal promoteur, Olivier Ameisen vient de mourir DU BACLOFENE."
Cette affirmation est proprement scandaleuse.
Et du coup l'intérêt dans le traitement de la dépendance à l'alcool évoqué tout au long de l'article perd,pour le coup, tout intérêt et devient contre-producteur!!
Tous les témoignages que nous pourrons poster seront de vrais et sincères hommages à Olivier Ameisen.
J99


Je dois vous contredire, Jo99.

Syntaxiquement, le "dont" signifie que OA est le principal promoteur du baclo. La construction de la phrase ne laisse aucun doute; il n'est pas écrit: ... le baclofène, dont OA, son principal promoteur, vient de mourir.


Désolée de te contredire Sandrine mais j'entends la phrase autrement et sa syntaxe le confirme :

Si le "dont" signifie OA est le principal promoteur, l'auteur aurait dû écrire :"Il est très possible que le baclofène, dont le principal promoteur est Olivier Ameisen qui vient de mourir, ait un intérêt ..." afin de ne laisser aucune ambiguïté. Mais bien sûr cette succession de pronoms alourdit la phrase.

« Il est très possible », affirme Philippe Michaud, médecin addictologue, que le baclofène, dont le principal promoteur, Olivier Ameisen, vient de mourir, « ait un intérêt dans le traitement de la dépendance » à l'alcool.

Dans la phrase de Michaud "dont" appartient à la proposition relative : "...dont le principal promoteur, Olivier Ameisen, vient de mourir, ..." et est complément d'objet indirect du groupe verbal "vient de mourir".

Dans la phrase de Michaud, la ponctuation n'est évidemment pas neutre, de même que l'apposition du nom de OA ; supprimons : ...,Olivier Ameisen, ... et ça devient beaucoup moins ambigu :


« Il est très possible », affirme Philippe Michaud, médecin addictologue, que le baclofène dont le principal promoteur vient de mourir, « ait un intérêt dans le traitement de la dépendance » à l'alcool.

Je crains que l'ambiguïté soit volontaire ou relève d'un lapsus ; ainsi le débat se porte sur la syntaxe et le sémantique plutôt que sur le fond réel du problème.
Bon week end à toi et à tous les autres.
Joséphine alias J99 (ou l'inverse selon le sujet)
Avatar de l’utilisateur
joseph99
 
Messages: 782
Inscription: 14 Avr 2012, 10:26

Précédente

Retourner vers Actualités

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

x